Votre météo par ville

Coup dur pour la filière maroilles 

02-04-2020

Actualité

Terre à terre

L’achat de fromage n’est pas la priorité des Français confinés. Le traditionnel maroilles n’échappe pas à la règle malgré son label AOP.

La Ferme des Bahardes à Étrœungt (59) enregistre plus de 50 % de perte sur la vente de ses maroilles depuis le début du confinement. ©DR

« Durant les premières semaines de cette crise sanitaire, les Français se détournent de nos fromages AOP, allant vers des produits utilitaires et de première nécessité. » C’est le cri d’alarme lancé par le Cnaol, la fédération des AOP laitières (appellation d’origine contrôlée).

Un constat partagé par Claude Béra, président du Syndicat du maroilles, basé à La Capelle, dans l’Aisne (02). Qu’il soit fermier ou industriel, ce fromage fait face à une forte baisse des ventes.

Quel est l’état actuel de la filière maroilles ?

Avec l’épidémie de coronavirus, toute la filière du fromage AOP est en ralentissement et certaines fromageries sont totalement à l’arrêt. Je connais un fabricant qui tourne à 20 % de ses capacités en ce moment. Il y a peu de clients en boutique et peu de commandes de grossistes.

Pour les fromages fermiers, ça marche un peu mieux, grâce aux échanges entre producteurs. Ils peuvent vendre le beurre ou la crème fraîche d’un confrère, en plus du maroilles. Ceux qui font les marchés et de la vente directe peuvent tirer leur épingle du jeu. En production industrielle, on n’est pas à l’abri de mettre le lait à l’égout.

Quelle solution envisager ?

Dans la région, il y a 120 producteurs de lait pour le maroilles. En ces temps de crise, il va vers d’autres secteurs tels que le lait pasteurisé ou le beurre. Étant éleveur laitier, je livre à mon fabricant. Mais il ne fait plus de maroilles depuis quinze jours. Il revend à un autre industriel. Nous restons ses clients, donc il a trouvé cette solution. Mais ça reste compliqué. 

Terres et Territoires - Claude Béra
Claude Béra. © DR

“Dans la région, il y a 120 producteurs de lait pour le maroilles. En ces temps de crise, il va vers d’autres secteurs tels que le lait pasteurisé ou le beurre. “

Président du Syndicat du Maroilles

La Fédération nationale des producteurs de lait a rejoint l’appel du Cnaol en parlant d’urgence, tant au niveau économique que patrimoniale. Comment comptez-vous agir ?

Je vais bientôt lancer un appel sur Facebook à travers une vidéo pour expliquer la situation. Le Cnaol a raison de demander des aides urgentes au stockage des fromages AOP et à la régulation des volumes de lait. Il faudrait appliquer le PRM (programme de responsabilisation des marchés). C’est au niveau européen que ça se joue.

En temps de crise, réduire les volumes pour les adapter à la demande coûterait moins cher en stockage. La solution se trouve du côté des syndicats agricoles. Il s’agit de faire entendre nos voix auprès des politiques en France et à Bruxelles.

Quel message voulez-vous faire passer aux consommateurs ?

Je les invite à privilégier les produits du terroir labellisés AOP ! C’est le cas du maroilles. En ces temps de confinement, il ne faut pas oublier la qualité. Ils peuvent se tourner vers les fermes et les points de vente de produits locaux. 

Propos recueillis par Lauren Muyumba

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Adivalor : Objectif 100 % de déchets collectés et recyclés d’ici 2030
Adivalor est l'acteur incontournable en matière de collecte et valorisation des déchets agricoles. L'éco-organisme s' [...]
Lire la suite ...

Numéro 365 : 17 mai 2024

Au cœur des terres

#terresetterritoires