Votre météo par ville

Diane Trolet : Itinéraire d’une artiste à la ferme

03-11-2022

Actualité

Les rencontres

Diane Trolet a posé ses valises à Hersin-Coupigny, dans le Béthunois, où elle dessine son projet d’accueil pédagogique à la ferme tout en concoctant confitures, sirops et pâtes de fruits. Rencontre avec une agricultrice baroudeuse et créative.

Diane Trolet © L.T

Gaston – son bourdon – sous le bras, Diane Trolet déambule au milieu des serres de fraises. D’ici quelques mois, elle s’adressera aux enfants des écoles avec la mascotte qu’elle a elle-même fabriquée pour leur parler de pollinisation.

Le bourdon dispose de pattes en scratch, les boules de pollen qu’il aura butiné viendront s’y fixer. Avant cela, il lui reste à fabriquer les fleurs. « Je me suis un peu emballée… mon bourdon mesure 70 cm alors forcément, mes fleurs doivent être encore plus grandes ! »

Du béton au bourdon

D’origine lyonnaise, Diane Trolet a « grandi dans le béton ». Avant d’atterrir dans le Béthunois, elle a vadrouillé de par le monde avec son sac à dos. Japon, Corée du Sud, Israël, Islande ont accueilli son envie de découvrir d’autres contrées et de « se laisser bercer par les rencontres  ».

Elle a aussi vadrouillé en France avec son stylo et son micro. Journaliste pendant huit ans, elle a travaillé en radio, au festival d’Avignon ou encore au ministère de la Défense. C’est aussi là que travaillait Gabriel, fils d’agriculteurs d’Hersin-Coupigny, son futur mari. Lorsque sonne l’heure de la retraite militaire, le retour sur la ferme familiale s’impose et le couple emménage dans un ancien bâtiment qu’ils rénovent.

Reine des aiguilles

Diane Trolet sonne à la porte de Phildar, un peu par hasard. Pendant six ans, elle conseille les amateurs et amatrices de tricot. Elle s’y connaît en aiguilles : coudre, tricoter, lui permet de laisser s’exprimer sa fibre artistique. Gaston en est la preuve (presque) vivante. Le covid s’invite et la boutique ferme. Il est temps de se choisir une nouvelle aventure pour la trentenaire, devenue mère de deux enfants.

Le cadre est tout trouvé : la famille Trolet cultive depuis 70 ans – et plusieurs générations – des pommes de terre, des céréales et des fraises sur une trentaine d’hectares auxquels s’ajoutent neuf hectares de prairies permanentes. « On essaie d’être le plus vertueux possible, souligne l’agricultrice, conjointe collaboratrice depuis 2022. PBI (protection biologique intégrée, ndlr) pour la lutte contre les insectes, huiles essentielles en traitement anti-germinatif, conservation des sols… » Les pommes de terre sont vendues aux deux tiers en circuits courts via les trois distributeurs installés devant la ferme, à Bruay-la-Buissière et à Barlin. Quant aux fraises, toutes s’écoulent grâce aux casiers automatiques.

Confitures, sirops et pâtes de fruits

Avec les écarts de cueillette et les fraises déformées, Diane Trolet se met aux fourneaux. Elle suit une formation sur la transformation des fruits et reprend son sac à dos pour se former en Normandie et en Bretagne chez des spécialistes de la confiture, qui ont « d’autres façons de faire. » Elle s’inscrit en BPREA maraîchage biologique au lycée horticole de Lomme et choisit de se spécialiser en petits fruits dans les montagnes du Jura.

Des 30 pots de confiture qu’elle fabriquait chaque année, pour le plaisir, elle vise un objectif d’un millier, mais aussi 500 bouteilles de sirops et 200 à 300 sachets de pâtes de fruits.

Une seconde serre de fraises est en projet, un atelier de transformation dans l’ancienne laiterie en travaux et un verger de petits fruits, qui verra pousser groseilles, mûres, cassis, groseilles à maquereau et framboises, est en préparation.

Pomme et amande amère pour Blanche Neige

L’artiste a amené sa créativité à la ferme. Ses idées fusent. « J’imagine une collection limitée de confitures sur le thème des contes de fées : pomme amande amère pour Blanche Neige, gelée de rose pour la Belle et la bête, bourrache à assortir à un autre ingrédient pour la Petite sirène ou encore pomme – pain d’épice pour Hansel et Gretel », cite-t-elle. Nul doute que ces pots en feront rêver plus d’un ! Ses confitures et pâtes de fruits seront aussi offertes aux invités d’un mariage l’été prochain, elle veillera à ce que cache-pots, raphia et étiquettes soient aux couleurs choisis par les jeunes époux.

Au printemps, elle accueillera les premières classes, après avoir suivi la formation à l’accueil pédagogique avec le Savoir vert. Elle parlera de fraises aux enfants, avec Gaston le bourdon. Par la suite, elle a envie de développer d’autres thèmes : pommes de terre, céréales…

Manger local et de saison

L’enjeu de l’alimentation en ligne de mire, Diane Trolet a aussi lancé des opérations de paniers de légumes des quatre saisons avec les associations de parents d’élèves, à Béthune, « pour sensibiliser les familles à manger local et de saison. »

Elle garde des prix accessibles, pour « montrer qu’on peut bien manger à des coûts abordables », dans son bassin minier d’adoption où le pouvoir d’achat est moins élevé qu’ailleurs et où elle a posé son sac à dos. 

Louise Tesse

Lire aussi : De l’usine automobile aux champs de patates

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : on a testé… être membre d’un jury de produits laitiers
Un concours de produits laitiers fermiers est organisé à chaque édition de Terres en fête. Cette année, la rédacti [...]
Lire la suite ...

Le potager exemplaire du lycée Louis-Pasteur de Lille
Depuis plusieurs années, les adhérents du club Nature et culture du lycée Louis-Pasteur de Lille travaillent et entre [...]
Lire la suite ...

Bonne fête à toutes les mares !
Du 1e au 9 juin, dans le cadre de la fête des mares, plusieurs évènements sont organisés dans le Nord et le Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Recyclage : Bons élèves les agriculteurs ?
Films plastiques, ficelles, bidons vides, big-bags, produits hors d'usage, ferrailles, huiles usagées, déchets de soin [...]
Lire la suite ...

La nature colorée du Jardin des Lianes
Du 31 mai au 2 juin, les Rendez-vous aux jardins proposent à tous de visiter les jardins et parcs du Nord et Pas-de-C [...]
Lire la suite ...

Lait prairies du Boulonnais : Les secrets d’un fromage blanc médaillé
Créée en 2014, la coopérative Lait prairies du Boulonnais ne cesse d'étendre sa gamme de desserts laitiers. Du yaour [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires