Votre météo par ville

ZNT : Des chartes pour favoriser le dialogue

13-08-2020

Actualité

Terre à terre

Le décret sur les zones de non-traitement (ZNT) paru fin décembre 2019 prévoyait qu’il s’accompagne dans les territoires de chartes d’engagements des utilisateurs agricoles de produits phytosanitaires. C’est chose faite dans le Nord et le Pas-de-Calais.

Terres et Territoires - ZNT
Contrairement à la campagne culturale 2019-2020, les semis implantés d’ici la fin de l’été et à l’automne seront concernés par la réglementation ZNT. © adobe.stock.com

Début juillet, les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais ont publié sur leur site internet les chartes d’engagement des utilisateurs de produits phytosanitaires. Publication officielle qui donne à ces documents une valeur juridique. Les chartes ont été élaborées sous la houlette de la chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais en concertation avec les organismes professionnels. Elles poursuivent comme objectif principal de favoriser le dialogue entre les agriculteurs et les riverains.

« La charte s’inscrit dans un cadre réglementaire très strict issu d’une part, de la loi Egalim du 30 octobre 2018 ; et d’autre part, de deux textes réglementaires pris le 27 décembre 2019 », est-il indiqué en introduction des deux chartes. Pour rappel, la loi Egalim renforce la protection des personnes habitant à proximité des zones susceptibles d’être traitées. L’arrêté du 27 décembre, lui, crée des zones de non-traitement (ZNT) à l’intérieur des parcelles agricoles, à proximité des zones d’habitation, de distances variables – 5, 10 ou 20 mètres – en fonction des produits.

En parallèle, un décret propose de pouvoir adapter la largeur de ces ZNT dans le cadre de chartes comprenant un certain nombre d’engagements. À ce jour, seule la mise en place de buses antidérives sur les pulvérisateurs permet de réduire les distances de non-traitement. Les ZNT de 20 mètres restent incompressibles. Tandis que les ZNT de 10 et 5 mètres peuvent être réduites respectivement à 5 et 3 mètres si le pulvérisateur est équipé.

Concertation publique

Une fois le contenu des chartes rédigé par les services de la chambre d’agriculture, elles ont été mises à disposition du public sur le site internet de l’institution dans le cadre d’une procédure de concertation publique. « Dans le Nord, 4 500 personnes ont consulté les éléments dont 260 ont laissé un commentaire. Dans le Pas-de-Calais, 3 500 personnes se sont rendues sur l’espace de concertation et 200 se sont exprimées », indique la chambre d’agriculture.

Terres et Territories - Christian Durlin
Christian Durlin. ©DR

 « L’idée est de passer par du dialogue pour éviter au maximum les conflits entre des riverains et des agriculteurs »

Christian Durlin, Président, chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais

« Des agriculteurs et des citoyens se sont intéressés à la charte. Mais aussi des élus locaux et des associations », précise Christian Durlin, président de la chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais. Côté agriculteurs, les remarques ont surtout porté sur des inquiétudes concernant la réglementation. Les citoyens, eux, étaient à la recherche d’informations pour en savoir plus sur la problématique des produits phytosanitaires.

Les deux chartes ont ensuite été modifiées et complétées de façon substantielle. Le but étant de prendre en compte les observations justifiées du public, mais aussi des services de l’État. Enfin, elles ont été transmises aux deux préfets qui ont approuvé les documents en les publiant.

Espace de dialogue et comité de suivi

Pour le monde agricole, les chartes sont aussi un outil pour faire de la pédagogie. En annexe, elles comportent notamment une partie consacrée à la réglementation en vigueur que doivent déjà respecter les agriculteurs concernant l’utilisation des produits de traitement. « La charte est une porte ouverte à ceux qui veulent des explications, y compris d’ordre technique, avance Christian Durlin. Sur ce point, la chambre d’agriculture se tient à disposition de quiconque se posent des questions. »

Cliquez et retrouvez les deux chartes publiées sur le site de la chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais :

Charte d’engagement Nord

Charte d’engagement Pas-de-Calais

Les chartes s’accompagnent de la mise en œuvre d’un comité de suivi. Celui-ci est composé de représentants du monde agricole, d’élus locaux, du préfet ou de son représentant ; ainsi que du président de la chambre d’agriculture. Les personnes membres n’ont pas encore été désignées. Elles devraient l’être après la rentrée. « Le comité aura en charge de faire un bilan annuel de la charte. Il pourra désigner un comité de conciliation quand cela s’avérera nécessaire », indique Christian Durlin. En effet, prévenir les conflits est aussi un des objectifs de la charte. « L’idée est de passer par du dialogue pour éviter au maximum les conflits entre des riverains et des agriculteurs », avance l’élu consulaire.

À travers les chartes, le monde agricole cherche à montrer sa bonne volonté. Car l’un des enjeux est de trouver d’autres dispositifs susceptibles de réduire les ZNT. Plusieurs solutions pourraient être prises en compte comme des haies, des murs séparatifs ou encore des filets brise-vent. « On comptait sur la reconnaissance de ces dispositifs pour avancer sur la question de la prise en compte des ZNT dans les surfaces nouvellement urbanisées, avance Christian Durlin. Il s’agit d’éviter la double peine pour les agriculteurs ».

Virginie Charpenet

Facebook Twitter LinkedIn Google Email
Noël autrement (4/4). De garde avec les soignants
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Noël autrement (3/4). Une fête aux accents d’ailleurs
À l'approche de Noël, nous sommes allés à la rencontre de personnes qui célèbrent cette fête de manière différe [...]
Lire la suite ...

Émilie roibet, itinéraire d’une reconversion bien pensée
Architecte paysagiste de formation, Émilie Roibet a quitté ses bureaux lillois pour créer sa ferme florale "À l'ombr [...]
Lire la suite ...

Une Cuma qui a le sens de l’accueil
Localisée à Bois-Bernard, la Cuma " L'accueillante " est confrontée aux départs en retraite de ses membres, souvent [...]
Lire la suite ...

DOSSIER ÉNERGIE. À la centrale de Lens, le bois devient énergies
Unique dans la région, par son genre et sa taille, la centrale de cogénération de Lens produit à la fois de l'élect [...]
Lire la suite ...

Inondations : après la pluie, se reconstruire
Une semaine après les premières crues, le Pas-de-Calais tente d'émerger peu à peu, malgré la menace de nouvelles in [...]
Lire la suite ...

Inondations : 50 millions d’euros pour les collectivités sinistrées
Le chef de l'État en déplacement à Saint-Omer et à Blendecques, le mardi 14 novembre, a annoncé un plan d'aide pou [...]
Lire la suite ...

À la ferme du Major, “on crée de l’énergie”
La ferme d'insertion du Major, à Raismes, emploie 40 hommes et femmes éloignés de l'emploi pour leur permettre, en ac [...]
Lire la suite ...

Jean-Marie Vanlerenberghe : « L’attentat à Arras a souligné les failles du dispositif »
Ancien maire d'Arras et doyen du Sénat, Jean-Marie Vanlerenberghe réclame « une réponse ferme » mais dans le resp [...]
Lire la suite ...

Changer de goût et agir pour le futur
Plus saine, plus durable, plus accessible, l'alimentation de demain doit répondre à d'innombrables défis. À l'occasi [...]
Lire la suite ...

Retour sur la première édition du championnat international de la frite
Le premier championnat international de la frite s'est déroulé à Arras le samedi 7 octobre 2023. Soleil et ambiance [...]
Lire la suite ...

Jean-Paul Dambrine, le patron sensas’
Il est l'icône de la frite nordiste. À 75 ans, Jean-Paul Dambrine, fondateur des friteries Sensas et président du jur [...]
Lire la suite ...

Quatre lycéennes d’Anchin à la conquête de l’Andalousie
Iris, Angèle, Louise et Eulalie, lycéennes à l'Institut d'Anchin, ont passé trois semaines caniculaires près de Sé [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Nord, plusieurs nuances de rose, plusieurs nuances de bleu : l’éparpillement façon puzzle
Avec 11 sièges à pourvoir, c’est le département à renouveler le plus grand nombre de sièges derrière Paris : le [...]
Lire la suite ...

Élections sénatoriales : dans le Pas-de-Calais, la droite (presque) unie, la gauche en ordre dispersé et l’éventualité du Rassemblement National :
Pour les prochaines élections sénatoriales, les gauches ne font pas bloc dans le Pas-de-Calais. La droite, elle, table [...]
Lire la suite ...

Numéro 368 : 7 juin 2024

Terres en fête. Dans les pas des champions du Savoir vert
Terres en fête, c'est l'occasion pour le grand public de découvrir un monde parfois trèèèèès inconnu. Des dizaine [...]
Lire la suite ...

Terres en fête : 85 000 visiteurs, 550 exposants et des organisateurs contents
Terres en fête s'est déroulé du vendredi 7 au dimanche 9 juin à Tilloy-lès-Mofflaines. 85 000 visiteurs ont arpen [...]
Lire la suite ...

Flandre : Florian Djebouri a transformé sa passion pour les chiens en métier
Sur Terres en fête, Florian Djebouri faisait des démonstrations de chiens de troupeau. L'occasion de rencontrer ce tou [...]
Lire la suite ...

Élections européennes et dissolution : avec quelles conséquences ?
Quelles conséquences sur le monde agricole vont avoir les élections européennes et la dissolution de l'Assemblée nat [...]
Lire la suite ...

« Il n’y a pas d’ambiguïté, notre objectif est de produire »
Pour Agnès Pannier-Runacher, « si on nie le dérèglement climatique - comme le fait l'extrême-droite - on tue l'agr [...]
Lire la suite ...

Au cœur des terres

#terresetterritoires